jeudi

Radis

Voilà une petite histoire, que j'ai faite pour rigoler, merci à Martin co-scénariste en herbe,Camille qui m'a motivé et Lucie qui m'a aidé quand j'étais comme une âme en peine tout ça... 








Je hais ces coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir les suites des choses, n'osent rien entreprendre

(Jean-Baptiste POQUELIN, dit MOLIÈRE, Scap in, III, 1)

1 commentaire:

  1. C'est assez enorme en fait (et je dis ca avec du recul là)

    RépondreSupprimer